Ville D'Ajaccio

Recevez l'actualité et les alertes
de votre station en temps réel.

Suivez l'actualité en direct

Ville D'Ajaccio Copie de Théâtre / La Ménagerie de verre dimanche 15 septembre 2019 à 18:50

Teatru à u Spaziu Diamanti, marti u 15 d'uttrovi à 8 ori è mezu di sera Mardi 15 octobre / 20h30 Tarif C







Achetez vos places pour "La ménagerie" en cliquant ICI
 
 

De Tennessee Williams
Traduction : Isabelle Famchon
Mise en scène : Charlotte Rondelez 
À Saint-Louis, en pleine tourmente des années 1930, on découvre l’équilibre fragile d’une famille, dont le père s’est volatilisé. La mère Amanda, et ses deux enfants, Tom et Laura sont tels des funambules, refusant le vide, l’espoir en balancier et le point d’équilibre accroché à leurs rêves. Cet équilibre bascule lorsque Tom, à la demande pressante d’Amanda, invite un galant pour Laura : un employé de l’entrepôt, Jim. Le temps d’une soirée, les rêves prennent vie, les fantômes ressurgissent et la réalité s’immisce, alors que, pourtant, on ne l’avait pas invitée. Il s’agit probablement de la pièce la plus émouvante de Tennessee Williams. Premier succès public du dramaturge, il y a mis beaucoup de lui-même. Elle narre l’histoire d’une famille au plus profond de ses sentiments, de ses conflits, des joies et des peines qui la traversent.
Si humaine. Un condensé de sincérité. LE MONDE
Comédiens excellents. Une belle soirée d’émotion. FIGAROSCOPE
Magnifiques acteurs. Superbe. L’OBS ***

Production Théâtre de Poche-Montparnasse, Atelier Théâtre Actuel, RCS et la Compagnie des Éclanches.
 



]]>
Ville D'Ajaccio Copie de Théâtre-Musique / Berlin Kabarett samedi 14 septembre 2019 à 14:50

Mardi 25 février / 20h30 Tarif C







On est à Berlin, sous la République de Weimar, dans les premières années de la montée du nazisme. Kirsten dirige l’un des grands cabarets de la capitale allemande, qui vit à la fois dans la misère économique et sociale et dans la décadence des mœurs. Elle mène la danse sans scrupule. Entourée de son fils, de son ex-amant auteur, d’un compositeur en vogue et de deux musiciens, elle nous entraine dans l’évocation d’une gloire passée.
Une traversée satirique et tragique de l’époque la plus sombre de l’Allemagne dans un contexte artistique où l’expressionnisme jette ses derniers feux.

On savoure cette bulle théâtrale et musicale

Ambiance berlinoise sur fond de nazisme rampant au sous-sol du Poche-Montparnasse reconverti en cabaret underground, où Kurt Weill, notamment, s’invite à la fête, rappelant aux fans de théâtre, le souvenir des opéras de Brecht. On descend les marches, on s’installe à des tables, on commande (ou pas) une coupe de champagne et on savoure cette bulle théâtrale et musicale saisissante de vérité, que nous offre une troupe épatante d’acteurs, de musiciens et de chanteurs. La star de la revue est sans conteste Marisa Berenson, sidérante en patronne de maison cynique, qui mène son monde à la baguette. Autour d’elle, les hommes aux yeux cernés de kôhl attirent pourtant le regard. Sebastiàn Galeota surtout, dans le rôle du fils honni par la taulière, dont la voix bouleversante semble dire, à elle seule, la tragédie que s’apprêtait à vivre le XXe siècle. Sidérant.

Joëlle Gayot / Télérama

 

Mise en scène :

Stéphan DRUET

Costumes :

Denis EVRARD

 

Direction vocale :

Vincent HEDEN 

Chorégraphie : 

 

Alma DE VILLALOBOS

 

 



]]>

Samedi 1er Février / 20h30







Achetez vos places pour "La fabuleuse histoire d'Edmond Rostand" en cliquant ICI

- INTENTION -

Au-delà du projet artistique d’Edmond Rostand, il y a un véritable projet humain. À travers son amour des mots, la prodigalité de ses images, son lyrisme, sa truculence, sa verve, son ingéniosité, l’auteur fabrique un théâtre qui s'adresse à tous. Peu importe que l'on soit riche ou pauvre, croyant ou incroyant, sa grande vertu c’est l’enthousiasme. Les héros d'Edmond Rostand nous montrent que le bonheur doit s'édifier en nous. Et que ce qui nous grandit, qui décuple nos forces, ce n'est pas de l'atteindre, de le posséder… c’est de le poursuivre tout au long de notre existence. Donner un sens à sa vie. Cet idéal moral que le poète exalte, élève le drame de la vie et nous permet de vivre avec ce brin de panache, ce rêve de travailler au bien-être de l’humanité et ce, jusque dans les tâches les plus modestes que nous accomplissons.
Philippe Car, mars 2018

PS : Je suis seul en scène, enfin presque… accompagné par un musicien joueur de kora. Musique et bande-son accompagnent tout le spectacle, découpé comme un film. Après avoir évoqué l'existence de ses ascendants, le texte traversera, à travers toutes ses oeuvres, toute la vie d'Edmond. L'histoire s'inscrit dans l'histoire du théâtre à la passionnante époque de l'invention de la mise en scène. À travers plus de 70 personnages, nous vivrons les rencontres capitales que fit Edmond, ses premières expériences d'auteur et sa carrière de réalisateur de ses propres spectacles. Les scènes seront souvent l'occasion d'entendre les plus beaux passages de ses pièces et de jouer tous les personnages principaux, Cyrano, l'Aiglon, les animaux de Chantecler…


- Synopsis -

La famille Rostand s'installe à Marseille juste avant la révolution. Grands bourgeois, armateurs, affairistes, maire de Marseille, présidents de la chambre de commerce, ils sont aussi tous artistes et tous préoccupés par le bien-être du peuple. La 1ère pièce d'Edmond c'est un vaudeville, Le Gant Rouge. C'est un semi-échec qui participe déjà à le faire connaître à Paris. Entre recueils de poésie et théâtre, il écrit pour Sarah Bernhardt, est joué à la comédie française avant de triompher avec Cyrano. Le succès sera équivalent avec l'Aiglon, à nouveau joué par Sarah Bernhardt. Et c'est sa dernière pièce, Chantecler, qui met en scène plus de 80 animaux de basse-cour, qui verra exploser son originalité, son inventivité et sa verve. Il traverse la guerre dans le désespoir et meurt le 30 novembre 1918, enthousiasmé par l'armistice.

Edmond Rostand est un passionné. Il ne se contente pas d'écrire des pièces, il fabrique des spectacles. Nous sommes fin XIXe. A l'époque les metteurs en scène n'existent pas !
Edmond, au fil de ses nouvelles œuvres, s'empare de ses pièces et réalise de véritables shows. Non seulement, il peut jouer tous les personnages, et donc diriger les acteurs, mais il dessine les costumes, les décors, demande à ses machinistes de travailler la lumière et les trucages. Sans le savoir, il invente la mise en scène. Mais il traverse sa vie, écartelé entre sa tâche de poète et la mélancolie. Véritable dandy, son allure n’est que la face visible du doute immense qui emplit son existence. Tâche écrasante que celle de tout être soucieux du devenir de ses frères humains. Cette mission qu’il prend tant à cœur, le conduit à chanter afin de faire germer dans les cœurs la volonté, le courage, l’audace d’affronter la vie avec panache. Toute son œuvre est un appel à la fraternité. Elle est véritablement pétrie d’espoir pour l’humanité.
Son succès est phénoménal.
"Sa bonne fortune ne tient pas à la formule de "la pièce bien faite", pas plus que son secret ne réside vraiment dans les ingrédients qui en composent la recette : reconstitutions historiques, théâtre dans le théâtre, exaltation du sentiment national, invention de types originaux, virtuosité verbale, morceaux de bravoure fournis en abondance, etc. La mobilisation habile de tous ces éléments trahit, certes, un incomparable "métier", mais elle n'explique pas à elle seule l'efficience de ses spectacles...
C'est bien hâtivement qu'Edmond Rostand s'est vu (et se voit encore), parfois, qualifié de "bluffeur" par des personnalités que sa réussite dérangeait sur le plan artistique en même temps qu'elle constituait un motif de jalousie.
Le théâtre commercial "fin-de-siècle" aspire, tout autant que ses rivaux d'avant-garde, au renouveau du langage dramatique et au progrès de la technique scénique...
Edmond Rostand dut conquérir sa place dans un monde qui ne l'attendait pas, et abattre pour cela tous les obstacles dressés devant sa jeune ambition. Je suis artiste, rien de plus."

Olivier Goetz

Les personnages : le travail d'écriture des nombreux personnages à créer est déjà très avancé et des corps et des voix vont peu à peu venir se poser sur les planches. Il va falloir constituer une collection d'une centaine de personnages, dont une dizaine de "principaux".
- Repérage de voix, de corps, de musiques intérieures et de "danses personnelles"...
- Travail sur l’originalité du timbre, sur le mouvement et le geste, la singularité du verbe et la poésie, la palette des émotions...
Au cours de la création, chaque personnage va devoir être précisément décrit et catalogué.

Le décor : Pour l'instant nous n'avons pas besoin de grand-chose. Il y a un portant avec une redingote noire et une rouge, un costume vert pistache et deux tenues de mousquetaires. Au pied du portant, une paire de chaussures blanches pointues, une paire de chaussures de clown et une paire d'Adidas rouges.
À côté du portant, une grande malle et encore à côté, une table de loge avec des têtes coiffées de grands chapeaux, de perruques et de faux nez.
Nous parlons de projection cinéma, de théâtre d'ombre, de lâcher d'enveloppes et d'envol de pages… Nous aurons besoin d'un théâtre de marionnettes.
Bruno, notre constructeur a fabriqué la maquette d'un manteau de théâtre avec rideau...
Et il y a une chaise, qui sert beaucoup.
Nous parlons de coulisses, de perches, de lumière manipulée à vue, de tables de régie, de balais de scène...
La machinerie à vue est bienvenue car on raconte l'histoire du théâtre. Le vol, le rail comme machinerie. Le régisseur-machiniste est à vue.
Un rideau pourrait être un rideau de perles transparentes, qui jouerait avec la lumière comme un tulle.

La musique : Les compositeurs de l’époque qui nous influenceront : Offenbach, les Folies Bergères, l’opérette... Musiques très festives comparées à Debussy, trop savante...
Dans les compositions, en plus de Nicolas Paradis à la kora, les machines seront présentes, pour d’autres sons, d'autres couleurs. Toujours les deux, le musicien organique, vivant et la musique synthétique, échantillonnée. Des premiers morceaux ont été enregistrés. Ça marche !

Le son : Un véritable décor sonore accompagnera les actions. Ambiances de bateau, de mer, de gare, de théâtre, tous les lieux évoqués seront "ambiancés". Là aussi, le travail a bien avancé et propose par moment une imagerie où le son est très "devant", très cinéma.

Une expo dans le hall : Pour rendre compte du processus de création, livres, photos, carnets de travail et documents sonores...


- L'équipe -

Mise en scène : Philippe Car
Écriture : Yves Fravega et Philippe Car
Avec : Philippe Car et Nicolas Paradis (musicien)
Création musicale : Vincent Trouble et Nicolas Paradis
Scénographie et lumière : Julo Etiévant
Costumes : Christian Burle
Décors et accessoires : Bruno Montlahuc
Décor sonore : Pascale Stevens
Régie plateau et manipulations : Fabrice Rougier
Régie son et lumière : Jean-Yves Pillone
Ingénieur son : Christophe Cartier
Assistant lumière : Brendan Royer
Assistant décor et accessoires : Yann Norry
Assistantes à la mise en scène : Laurence Bournet, Laura Seaux, Soizic de la Chapelle
Regard extérieur : Valerie Bournet et l'équipage de l'Agence de Voyages Imaginaires


- Les assistantes -

Laurence Bournet en tant que 1ère assistante supervise ce poste.
Laura Seaux
Soizic de la Chapelle


- Le musicien -

Nicolas Paradis est le musicien qui m'accompagnera en direct sur scène. Il est facteur et joueur de kora, de ngoni et de toute une collection d'instruments inversement typiques de l'époque d'Edmond Rostand... C'est un inventeur. La musique qu'il jouera, composée par Vincent Trouble, même si nous écouteront consciencieusement les musiques de l'époque (Debussy, Satie, Offenbach…) nous entrainera loin des attentes et nous aidera justement à nous "décoller" de la réalité.


L'objectif étant de créer une œuvre onirique, poétique, théâtrale … qui raconte l'histoire d'un poète, inventeur de théâtre et diffuseur de rêves.


Durant cette étape, nous marcherons sur les pas d'Edmond, épierons ses signes et chercherons son fantôme.

L'objectif de cette étape et de ramener le texte en dessous de 2h15 en lecture, de réaliser les scénettes "cinéma" de l'acte 1, de repérer et "baliser" les personnages principaux de l'histoire et de commencer à travailler toutes les scènes contenant du texte tiré des œuvres d'Edmond, afin également d'en déterminer la teneur. Il nous restera ensuite trois mois de répétitions.


-----------------------------


Ce spectacle est soutenu et fabriqué en complicité avec Denis Paranque, descendant de la famille Rostand.

Coproducteurs : Théâtre du Gymnase à Marseille, Théâtre international de Grasse, Espace Nova de Velaux, Scènes nationales d'Ales et d'Annecy, Théâtres de Thonon les bains et de Manosque.

Un Edmonteur : Le théâtre de Saint Martin d'Héres contribue directement au financement du décor et aide ainsi modestement mais efficacement au montage du spectacle.




Mise en scène : Philippe Car
Ecriture : Yves Fravega et Philippe Car
Avec : Philippe Car,
Accompagné en musique par Nicolas Paradis
Et en coulisses par Fabrice Rougier (régie plateau)
Création musicale : Vincent Trouble et Nicolas Paradis
Scénographie et lumière : Julo Etiévant
Costumes : Christian Burle
Décor et accessoires : Bruno Montlahuc et Yann Norry
Ambiances sonores : Pascale Stevens
Création son : Christophe Cartier
Régie lumière : Jean-Yves Pillone & Brendan Royer
Régie son : Christophe Cartier & Vincent Trouble
Assistantes à la mise en scène : Laurence Bournet, Soizic de la Chapelle, Laura
Seaux
Avec la complicité de Valérie Bournet et de toute l'équipe de l'Agence de
Voyages Imaginaires
Production : Compagnie Philippe Car, Agence de Voyages Imaginaires
Coproductions : Les Théâtres/Marseille, Théâtre de Grasse, Espace Nova/Velaux,
Théâtre Jean Le Bleu/Manosque, Le Cratère/Scène nationale d’Alès, Maison des
Arts du Léman/Thonon, Bonlieu Scène nationale Annecy – avec le soutien de la
SPEDIDAM
L’Heure Bleue-Ville de Saint-Martin-d’Hères Scène-régionale Auvergne-Rhône-
Alpes finance l'ensemble de la matière première nécessaire à la confection des
costumes et des postiches.
L’Agence de Voyages Imaginaires est conventionnée par le Ministère de la
Culture et de la Communication/DRAC PACA et la Ville de Marseille,
subventionnée par la Région Sud PACA et le Département des Bouches-du-Rhône.
Ce spectacle est soutenu et fabriqué en complicité avec Denis Paranque,
descendant de la famille Rostand.
Michel Forrier, véritable encyclopédie vivante de la famille Rostand, s'est engagé
à nos côtés dans l'aventure de la fabrication de ce spectacle.
 




]]>
Ville D'Ajaccio Copie de Théâtre / Kean samedi 14 septembre 2019 à 14:50

Mardi 14 janvier / 20h30 Tarif C Durée 1h50








D’Alexandre Dumas Adaptation : Jean-Paul Sartre Mise en scène : Alain Sachs

Kean raconte l‘histoire d‘un fameux acteur anglais qui triomphe au Théâtre Royal de Druny Lane, et que tout Londres, au début du XIXème siècle, court acclamer. Mais chez Kean, l‘homme et le comédien se confondent bien souvent…

Est-il en vérité lui-même ou bien les divers personnages qu‘il incarne ? Un soir, submergé par ses passions amoureuses, Kean explose en pleine représentation d’Othello. Kean de Dumas, c‘est ni plus ni moins que la quintessence même du Théâtre. Dans une profusion de couleurs et d‘émotions où le comique et le tragique se côtoient avec audace. Tous les plus grands thèmes y sont abordés. La quête d‘absolu, le donjuanisme, le pouvoir, la folie... Véritable hommage à Shakespeare, Pirandellien bien avant l‘heure, il nous offre avant tout une joyeuse et flamboyante variation sur l‘art du comédien, autant que de la comédienne, soit dit en passant. Appel enflammé à toutes les résistances, hymne effréné à la liberté, il mêle l‘imagination fiévreuse et flamboyante d‘un Dumas à l‘insolente modernité d‘un Sartre, nous proposant de surcroît une puissante réflexion sur l‘être et le paraître. Une mise en abîme, un jeu de miroirs permanent au service d‘une véritable machine à jouer, qui pousse sans retenue jusqu‘à l‘ivresse, tous les plaisirs réunis de la scène. Rappelons ici par ailleurs que la dernière fois que nous avons eu l‘occasion d‘entendre ce chef d‘œuvre, ce fut avec Jean-Paul Belmondo qui fit son grand retour au théâtre à travers lui, bien avant d‘incarner Cyrano, du reste cousin fort peu éloigné de Kean... Il nous restait plus donc qu’à relever le défi !

Avec Alexis Desseaux, Sophie Bouilloux, Justine Thibaudat, Eve Herszfeld, Frédéric Gorny, Stéphane Titeca, Pierre Benoist et Jacques Fontanel
Assistante à la mise en scène Corinne Jahier
Costumes Pascale Bordet
Décors Sophie Jacob
Lumières Muriel Sachs

Production Ba Production. Remerciements au Théâtre 14. Centre National des Arts de la Rue, Compagnie Oposito



]]>

Jeudi 30 avril / 20h30 Tarif C

Copie de Théâtre/Stand Up / Sophia Aram - A nos amours


Achetez vos places pour "Sophia Aram" en cliquant ICI

 
Après un premier spectacle sur l’école, un second sur les religions et un troisième sur la montée des extrêmes, Sophia poursuit son observation de la société en revisitant nos préjugés, nos héroïsmes et nos petits arrangements avec l’amour.
 

 
«  Le point de départ du spectacle vient de ma surprise face à un étonnement. Celui des commentateurs au sujet de l’affaire Weinstein. Pourquoi avait-il fallu attendre cette affaire et le mouvement #MeToo pour « découvrir » l’ampleur des violences faites aux femmes ? »
Il faut attendre que Sharon Stone attrape un coup de soleil pour découvrir le réchauffement climatique ?
 
« Non pas que le sujet soit Méconnu ou insuffisamment documenté, mais il était visiblement rangé sur l’étagère de la violence ordinaire à une époque où il n’était plus de mise « d’en faire trop avec le féminisme » devenu aussi « obligatoire » que « ringard » au prétexte qu’il aurait « déjà gagné »
Et pendant ce temps-là, Patrick Juvet s’égosille sur les femmes-femmes-femmes qui ont perdu leurs flammes-flammes-flammes en… préférant les motos aux oiseaux.
 
« Ma conviction est, qu’en matière de violence faites aux femmes mais aussi de sexisme, le sujet reste entier. Et pour cause, je pense que le second nourrit et permet le premier et qu’il n’y aurait pas ce niveau de violence envers les femmes sans sexisme. Comme il n’y a pas d’actes antisémites, racistes ou homophobes sans préjugés sur les Juifs, les Noirs, les Arabes, les Blancs et les homosexuels, il n’y a pas de violence contre les femmes sans sexisme »
Évidemment, si tu penses que l’assurance chômage est responsable de l’oisiveté et que le mariage gay annonce la fin de la famille, je ne vois pas pourquoi la dénonciation des violences sexuelles ne pourrait pas être responsable de l’impuissance…
 
« Le sexisme étant loin, très loin d’être réservé aux hommes, il convient de faire ensemble l’inventaire de cet héritage culturel tant il est présent partout : l’éducation, la musique, les contes de fées, la religion, la sexualité mais aussi la manière dont on traite la question de l’ambition, du désir, des menstruations en même, ce qui est un comble, des violences faites aux femmes »
L’amour, cet îlot de sincérité perdu dans un océan d’idées reçues.
 

 
Sophia




]]>
Ville D'Ajaccio Théâtre/Stand Up / Sophia Aram - A nos amours samedi 14 septembre 2019 à 12:50

Jeudi 30 avril / 20h30 Tarif C

Théâtre/Stand Up / Sophia Aram - A nos amours


Achetez vos places pour "Sophia Aram" en cliquant ICI

 
Après un premier spectacle sur l’école, un second sur les religions et un troisième sur la montée des extrêmes, Sophia poursuit son observation de la société en revisitant nos préjugés, nos héroïsmes et nos petits arrangements avec l’amour.
 

 
«  Le point de départ du spectacle vient de ma surprise face à un étonnement. Celui des commentateurs au sujet de l’affaire Weinstein. Pourquoi avait-il fallu attendre cette affaire et le mouvement #MeToo pour « découvrir » l’ampleur des violences faites aux femmes ? »
Il faut attendre que Sharon Stone attrape un coup de soleil pour découvrir le réchauffement climatique ?
 
« Non pas que le sujet soit Méconnu ou insuffisamment documenté, mais il était visiblement rangé sur l’étagère de la violence ordinaire à une époque où il n’était plus de mise « d’en faire trop avec le féminisme » devenu aussi « obligatoire » que « ringard » au prétexte qu’il aurait « déjà gagné »
Et pendant ce temps-là, Patrick Juvet s’égosille sur les femmes-femmes-femmes qui ont perdu leurs flammes-flammes-flammes en… préférant les motos aux oiseaux.
 
« Ma conviction est, qu’en matière de violence faites aux femmes mais aussi de sexisme, le sujet reste entier. Et pour cause, je pense que le second nourrit et permet le premier et qu’il n’y aurait pas ce niveau de violence envers les femmes sans sexisme. Comme il n’y a pas d’actes antisémites, racistes ou homophobes sans préjugés sur les Juifs, les Noirs, les Arabes, les Blancs et les homosexuels, il n’y a pas de violence contre les femmes sans sexisme »
Évidemment, si tu penses que l’assurance chômage est responsable de l’oisiveté et que le mariage gay annonce la fin de la famille, je ne vois pas pourquoi la dénonciation des violences sexuelles ne pourrait pas être responsable de l’impuissance…
 
« Le sexisme étant loin, très loin d’être réservé aux hommes, il convient de faire ensemble l’inventaire de cet héritage culturel tant il est présent partout : l’éducation, la musique, les contes de fées, la religion, la sexualité mais aussi la manière dont on traite la question de l’ambition, du désir, des menstruations en même, ce qui est un comble, des violences faites aux femmes »
L’amour, cet îlot de sincérité perdu dans un océan d’idées reçues.
 

 
Sophia




]]>
Ville D'Ajaccio Danse / L'Homme à tête de chou samedi 14 septembre 2019 à 12:50








Achetez vos places pour "L'homme à la tête de choux" en cliquant ICI


GAINSBOURG I BASHUNG I GALLOTTA
L’histoire
"J'ai croisé l'Homme à tête de chou à la vitrine d'une galerie d'art contemporain. Sous hypnose, j'ai poussé la porte, payé cash, et l'ai fait livrer à mon domicile.  Au début, il m'a fait la gueule, ensuite il s'est dégelé et a raconté son histoire. Journaliste à scandales tombé amoureux d'une petite shampouineuse assez chou pour le tromper avec des rockers, il la tue à coups d'extincteur, sombre peu à peu dans la folie et perd la tête qui devient chou". Serge Gainsbourg
Le spectacle
A la façon des films noirs américains, l’histoire est construite en un long flash back. Mihomme mi-légume « l’Homme à tête de chou » revit l’histoire tragique de son amour fatal pour Marilou qui l’aura conduit à la folie et au crime. Sur un plateau nu, Jean-Claude Gallotta met en scène cette histoire en différents tableaux chorégraphiques interprétés par une troupe de 12 danseurs. Les chansons de Serge Gainsbourg sont chantées sur bande par Alain Bashung avec de nouvelles orchestrations et des musiques additionnelles de Denis Clavaizolle.

Note d’intention
Il y a dix ans, Alain Bashung devait être sur scène, avec ses musiciens, aux côtés de mes danseurs pour la création chorégraphique de l'Homme à tête de chou à partir de l'album de Serge Gainsbourg. Si la maladie a empêché Alain Bashung d'être présent aux répétitions, elle lui a laissé le temps d'enregistrer l'album. Pour « se tester » disait-il, pour « voir s'il était capable de chanter du Gainsbourg ». Jusqu'au bout, il a souhaité que le projet se fasse. De son lit d'hôpital, il travaillait encore à réunir les meilleurs musiciens. Puis l'aventure humaine s'est arrêtée là. L'aventure artistique s'est poursuivie. Bashung, absent, nous a accompagnés dans une longue et belle tournée, son souffle guidant chacun de nos gestes. On connait mon attachement à la notion de répertoire chorégraphique, de transmission et de reprise afin que les oeuvres scéniques éphémères continuent à travailler le temps et à être travaillées par lui. Reprendre l'Homme à tête de chou en avril 2019 au Printemps de Bourges s'inscrit dans cette démarche, augmentée de l'émotion due à l'histoire particulière de ce spectacle.
L'Homme à tête de chou devient ainsi le troisième volet de mon triptyque sur le rock après My Rock et My Ladies Rock, par lequel je clos ma recherche sur les émois musicaux de mon adolescence et sur les musiciens qui ont formé ma sensibilité artistique.
À la création, en 2009, l'Homme à tête de chou a été perçu comme un objet singulier, parce qu'il tentait de « tremper » la danse contemporaine dans l'univers de la chanson. Ce que Jean-Michel Ribes, au Théâtre du Rond-Point, a bien compris en nous invitant alors à présenter la pièce dans un théâtre qui n'avait encore jamais reçu de spectacle de danse, en nous réinvitant cette saison.
Aujourd'hui, la pièce n'est évidemment ni tout à fait la même ni tout a fait une autre. Qu'est-elle alors ? Une pièce neuve, en ceci que c'est le vivant, la vibration du vivant (celle des danseurs, en grande partie différents de ceux de la création) qui lui donnera son caractère. Que le chorégraphe le veuille ou non, qu'il ait la volonté ou non de la modifier, c'est la pièce elle-même qui proposera ses propres vibrations, un peu les mêmes, un peu autres. Une chorégraphie « pousse » comme une
plante, dans la droite ligne de ce qu'elle était, ou non, avec des rameaux nouveaux, nombreux. Ou non.
En répétition, naitront évidemment des désirs nouveaux, des envies de lumières, de costumes, d'images ; à ce sujet, nous interrogerons la pièce, elle saura nous répondre. Aujourd'hui, je me livre à une écoute : ce que nous disent encore Serge Gainsbourg et Alain Bashung en 2019, ces « icônes iconoclastes » dont on constate chaque jour qu'il est décidément difficile de vivre sans.

J.-C. G. – avril 2018



Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta
coproduction
Le Printemps de Bourges – Crédit Mutuel
Maison de la Culture de Bourges / Scène Nationale
Théâtre du Rond-Point
CPM – Jean-Marc Ghanassia
avec le soutien de
La MC2: Grenoble
Groupe Émile Dubois / 4, rue Paul Claudel - BP2448 - 38034 Grenoble Cedex 2 – France Crédits photos : Guy Delahaye




]]>
Ville D'Ajaccio Copie de Danse / L'Homme à tête de chou samedi 14 septembre 2019 à 12:50

Jeudi 23 avril / 20h30 Tarif C







Achetez vos places pour "L'homme à la tête de choux" en cliquant ICI

 

GAINSBOURG I BASHUNG I GALLOTTA

L’histoire
"J'ai croisé l'Homme à tête de chou à la vitrine d'une galerie d'art contemporain. Sous hypnose, j'ai poussé la porte, payé cash, et l'ai fait livrer à mon domicile.  Au début, il m'a fait la gueule, ensuite il s'est dégelé et a raconté son histoire. Journaliste à scandales tombé amoureux d'une petite shampouineuse assez chou pour le tromper avec des rockers, il la tue à coups d'extincteur, sombre peu à peu dans la folie et perd la tête qui devient chou". Serge Gainsbourg
Le spectacle
A la façon des films noirs américains, l’histoire est construite en un long flash back. Mihomme mi-légume « l’Homme à tête de chou » revit l’histoire tragique de son amour fatal pour Marilou qui l’aura conduit à la folie et au crime. Sur un plateau nu, Jean-Claude Gallotta met en scène cette histoire en différents tableaux chorégraphiques interprétés par une troupe de 12 danseurs. Les chansons de Serge Gainsbourg sont chantées sur bande par Alain Bashung avec de nouvelles orchestrations et des musiques additionnelles de Denis Clavaizolle.

Note d’intention
Il y a dix ans, Alain Bashung devait être sur scène, avec ses musiciens, aux côtés de mes danseurs pour la création chorégraphique de l'Homme à tête de chou à partir de l'album de Serge Gainsbourg. Si la maladie a empêché Alain Bashung d'être présent aux répétitions, elle lui a laissé le temps d'enregistrer l'album. Pour « se tester » disait-il, pour « voir s'il était capable de chanter du Gainsbourg ». Jusqu'au bout, il a souhaité que le projet se fasse. De son lit d'hôpital, il travaillait encore à réunir les meilleurs musiciens. Puis l'aventure humaine s'est arrêtée là. L'aventure artistique s'est poursuivie. Bashung, absent, nous a accompagnés dans une longue et belle tournée, son souffle guidant chacun de nos gestes. On connait mon attachement à la notion de répertoire chorégraphique, de transmission et de reprise afin que les oeuvres scéniques éphémères continuent à travailler le temps et à être travaillées par lui. Reprendre l'Homme à tête de chou en avril 2019 au Printemps de Bourges s'inscrit dans cette démarche, augmentée de l'émotion due à l'histoire particulière de ce spectacle.
L'Homme à tête de chou devient ainsi le troisième volet de mon triptyque sur le rock après My Rock et My Ladies Rock, par lequel je clos ma recherche sur les émois musicaux de mon adolescence et sur les musiciens qui ont formé ma sensibilité artistique.
À la création, en 2009, l'Homme à tête de chou a été perçu comme un objet singulier, parce qu'il tentait de « tremper » la danse contemporaine dans l'univers de la chanson. Ce que Jean-Michel Ribes, au Théâtre du Rond-Point, a bien compris en nous invitant alors à présenter la pièce dans un théâtre qui n'avait encore jamais reçu de spectacle de danse, en nous réinvitant cette saison.
Aujourd'hui, la pièce n'est évidemment ni tout à fait la même ni tout a fait une autre. Qu'est-elle alors ? Une pièce neuve, en ceci que c'est le vivant, la vibration du vivant (celle des danseurs, en grande partie différents de ceux de la création) qui lui donnera son caractère. Que le chorégraphe le veuille ou non, qu'il ait la volonté ou non de la modifier, c'est la pièce elle-même qui proposera ses propres vibrations, un peu les mêmes, un peu autres. Une chorégraphie « pousse » comme une
plante, dans la droite ligne de ce qu'elle était, ou non, avec des rameaux nouveaux, nombreux. Ou non.
En répétition, naitront évidemment des désirs nouveaux, des envies de lumières, de costumes, d'images ; à ce sujet, nous interrogerons la pièce, elle saura nous répondre. Aujourd'hui, je me livre à une écoute : ce que nous disent encore Serge Gainsbourg et Alain Bashung en 2019, ces « icônes iconoclastes » dont on constate chaque jour qu'il est décidément difficile de vivre sans.

J.-C. G. – avril 2018



Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta
coproduction
Le Printemps de Bourges – Crédit Mutuel
Maison de la Culture de Bourges / Scène Nationale
Théâtre du Rond-Point
CPM – Jean-Marc Ghanassia
avec le soutien de
La MC2: Grenoble
Groupe Émile Dubois / 4, rue Paul Claudel - BP2448 - 38034 Grenoble Cedex 2 – France Crédits photos : Guy Delahaye



]]>
Ville D'Ajaccio Copie de Musique / Tony Fallone samedi 14 septembre 2019 à 12:50

Mercredi 6 mai / 20h30 Tarif B

Copie de Musique / Tony Fallone


Né en 1993 en Corse, Tony commence le piano à l'âge de 8 ans et obtient son premier diplôme à 13 ans au Conservatoire d’Ajaccio. Il entre ensuite au Conservatoire de Paris avec Brigitte Bouthinon-Dumas, où il obtient son diplôme avec mention deux ans plus tard en piano, musique de chambre, analyse musicale et en harmonie.  Il commence à travailler avec le maître français Bruno Rigutto, dont il intègrera sa classe à l'École Normale de Musique Alfred Cortot, en 2010, pour une période de deux ans, quittant l’établissement avec le diplôme d'enseignement supérieur. Il intègre en 2012 le prestigieux Royal College of Music de Londres, dans la classe du concertiste Leon McCawley. Il y obtient un Bachelor et un Master en Piano Performance avec mentions. Tony a participé à de nombreuses masterclasses, telles que le festival Music’Alp à Tignes, l’académie de piano de Nice et la  «Music Odyssey» en Grèce, où il a remporté un prix pour sa performance lors du concert final. Il a remporté plusieurs prix dans des concours de piano, notamment le Concours National d'Île-de-France à Paris, le Concours Steinway & Sons Young Talent et le Concours international de piano de Brest. Il a également été finaliste au concours international de piano de Brescia., ainsi qu’à Nice. Il a joué dans de nombreuses salles en France et en Angleterre, telles que le Hall Georges Bernanos à Paris, l'Espace Diamant à Ajaccio, le Théâtre Parvis Saint-Jean à Dijon ou l'Institut CityLit à Londres. Il a joué avec le trompettiste de renommée mondiale Guy Touvron en ouverture du festival de musique «Musique en Chambertin» en Bourgogne et au festival international de jazz «Jazz In’Aiacciu», interprétant un répertoire inspiré par le jazz de Nikolaï Kapustin, Chick Corea et Georges Gershwin, devenant ainsi le premier musicien classique à y participer.



]]>
Ville D'Ajaccio On fait quoi ce weekend à Ajaccio ? vendredi 13 septembre 2019 à 15:00

Chì si faci in Aiacciu sta duminicata ? Eccu qualchì idea di surtita Vous cherchez des activités pour le weekend du 13 septembre 2019 ? On vous suggère quelques idées de sorties à Ajaccio.

On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?






Présentation de la saison culturelle 2019-2020 vendredi 13 septembre à 18h30 à l'Espace Diamant


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Une saison riche et éclectique !
Venez la découvrir le vendredi 13 septembre à 18h30 à l'Espace Diamant.



Les RDV Napoléoniens - Theatre - Napoléon le Procés vendredi 13 septembre à 19h Espace Jean Schiavo


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Dans le cadre de l’année Napoléon 2019, l’Office de Tourisme du pays d’Ajaccio présente : Les RDV Napoléoniens !

Les vendredis, dans l’Espace Jean Schiavo, les associations et artistes ajacciens vous font découvrir un pan de l’histoire impériale à travers un spectacle d’une heure.
Revivez l’ambiance des bals impériaux du Premier et du Second Empire, apprenez l’histoire des deux Empereurs avec nos conférenciers ou nos comédiens, et découvrez la musique de l’époque !

Napoléon le Procès

Napoléon ou Bonaparte ? L’empereur ou le républicain ? De qui nous souvenons-nous de nos jours ? Et la Postérité ? Qui a-t-elle conservé ?
Un spectacle qui revisite l’Histoire, qui raconte la vie de l’empereur Corse mis en musique par Paul Mancini.
Un procès spectaculaire, l’affrontement par la pensée de l’avocat de Napoléon Bonaparte et de la Postérité, avec la voix de Francis Huster dans le rôle de Napoléon.

Dans ce spectacle, Paul Mancini, et Géraldine Szajman, retrace la vie et les actes de Bonaparte, de l’homme au militaire, du républicain à son couronnement. Ils proposent au public de devenir juré et de décider de son exil final et éternel ou de son acquittement et de sa réhabilitation. Une mise en scène sous forme de procès qui retrace et remet en question ce que Napoléon a apporté à la France, le code pénal, la création du Sénat, des lycées, la métamorphose du système judiciaire, son rapport au reste du monde et à son pouvoir politique…

La voix de Francis Huster dans le rôle de Napoléon Bonaparte nous fait apercevoir l’homme et ses états d’âmes, au-delà de l’Empereur et de sa fonction.

Dans ce spectacle, la vie de Napoléon, ses choix, ses actes seront exposés au grand jour, de ses conquêtes à ses tueries, du code civil à son despotisme, de ses victoires à ses défaites, du grand Homme au « petit caporal », de son amour profond de l’humanité à son amour propre pernicieux, de ce qu’il a changé, de ce qu’il a détruit, de ce qu’il reste. Napoléon, le stratège, l’homme de guerre, l’humaniste, le républicain ; Napoléon, le despote, le tyran, l’inconscient, l’assassin. Napoléon, celui qui voyait loin ou qui voyait trop loin ; le visionnaire aveuglé.

Napoléon a-t-il tué Bonaparte ? L’a-t-il trahi ? Quel sera le dernier mot de la Postérité ? Et celui des spectateurs… Et vous pour qui voterez-vous ?
« Messieurs les jurés, Monsieur le Juge, mon client ne sera pas là, il nous écoute de là-haut et il sera très sensible au temps précieux que vous allez passer à le juger. Ne doutant pas un seul instant de votre verdict final. Cependant les dés étant pipés d’avance, mon devoir est ici non pas de le défendre, ce dont il se moque, mais de clamer haut et fort la vérité face à l’immortalité. »

Tarif adulte : 10 euros
Tarif enfant - de 12 ans : 8 euros




Match Ac Ajaccio / Orléans vendredi 13 septembre 20h stade François Coty


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Rencontre comptant pour la 7 ème journée de Ligue 2 entre L'AC Ajaccio et l' US Orléans vendredi 13 septembre à 20h stade François Coty.

Billetterie par ici



Soirée du Club Ajaccien Des Amateurs D'Astronomie vendredi 13 septembre à 21h30 centre scientifique de Vignola


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Le Club Ajaccien d’Astronomie accueillera le public à son observatoire du Centre Scientifique de Vignola, route des Sanguinaires, le vendredi 13 sept. 2019 à partir de 21 h 30.

Au programme : Découverte du ciel, identification des plus belles étoiles et constellations, puis observation au télescope des planètes Jupiter et Saturne, le tout agrémenté de contes mythologiques.

Tarif : 3 € / personne




2ème salon d'art contemporain et créateurs du 12 au 15 septembre au Lazaret


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Ouverture au public :
- jeudi 12 septembre de 16h00 à 22h (vernissage à 18h30 – animation musicale – performances cire froide et huile – gravure etc…)
- vendredi 13 septembre de 11h à 20h (animation artistique pour les associations liés à toutes formes d’handicaps de 14h30 à 17h)
- samedi 14 septembre de 11h à 22h : ateliers acrylique – mosaïque de 14h30 à 17h
initiation à la capoeira animer par AJACCIO CAPOEIRA à 18h
- dimanche 15 septembre 2019 de 11h à 20h : ateliers acrylique – mosaïque de 14h30 à 17h

Entrée et animations gratuite !




Exposition Ajaccio à travers le temps Du 10 au 21 septembre à l'Espace Diamant


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Sous l’impulsion de Marie Noëlle NADAL conseillère municipale en charge du projet Ajaccio à travers le temps, les 5 expositions réalisées au sein des quartiers des Salines (2 expositions), de St Jean, des Cannes et des Jardins de l’Empereur, seront réunies à l’Espace Diamant pour une rétrospective attendue par de nombreux ajacciens.

L’exposition programmée du 10 au 21 septembre à l’Espace Diamant vous proposera de replonger dans l’histoire de ces quartiers grâce à la mémoire des habitants eux-mêmes. Souvenirs, émotions mais aussi découvertes pour les plus jeunes. Des moments à partager en famille, entre amis et générations.

Ce regroupement sera aussi l’occasion d’annoncer la future exposition consacrée au Borgu/cœur de ville.

Vernissage le 10 septembre à 18h00 à l’Espace Diamant.
Horaires de visites :
Du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 13h à 18h
Le samedi de 14h à 18h.
 




Associ in festa 2019 samedi 14 septembre place du Diamant


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Comme chaque année, la Ville d’Ajaccio organise son événement incontournable de la rentrée, « ASSOCI IN FESTA 2019 » (Fête du Sport et des Associations) qui se déroulera Place de Gaulle, le samedi 14 septembre 2019 de 10h00 à 18h30.

Vous souhaitez trouver une activité pour l’année 2019/2020 ? Les associations et clubs ajacciens vous donnent rendez-vous sur la Place de Gaulle le samedi 9 septembre prochain de 10h00 à 18h30.

En effet, "Associ in Festa" est l'un des temps forts de la rentrée avec près de 90 associations et clubs inscrits à cette manifestation.

Vous souhaitez pratiquer une discipline sportive, apprendre à jouer d'un instrument, découvrir des activités artistiques, participer à des animations en langue corse ou vous renseigner sur l'engagement volontaire tel que, par exemple, le service civique, etc. ?

Dans les domaines du sport, de la culture, de la santé, des loisirs ou de l’humanitaire et bien d'autres encore, les visiteurs pourront échanger avec les bénévoles associatifs et les partenaires présents afin d'être informés sur les innombrables activités proposées sur le territoire ajaccien.

Une bonne occasion également, au contact de ces nombreux acteurs associatifs, de vous lancer dans le bénévolat !

Sans nul doute une journée riche en échanges et en découvertes qui sera ponctuée de nombreuses animations et démonstrations tout au long de ce samedi.

Renseignements et informations :
Direction des Sports/Animations Sportives : 04 95 50 41 56
Relais des Associations : 04 95 10 63 32




Exposition, La Correspondance des Bonaparte : secrets de famille du 14 septembre au 14 octobre Bibliothèque Fesch


On fait quoi ce weekend à Ajaccio ?


Du 14 septembre au 14 octobre 2019 à la Bibliothèque Fesch
Vernissage de l'exposition le 14 septembre à 11h

En cette année de deux cent cinquantième anniversaire de la naissance de Napoléon, cette exposition de lettres, la plupart autographes et signées, permet de mieux comprendre la vie de la famille Bonaparte.
Des origines corses, avec l’une des lettres du père, Charles-Marie, jusqu’à celle du prince de Canino en 1841, en passant par l’époque impériale, c’est à une véritable plongée dans le quotidien des membres du clan que le lecteur se trouve confronté.
Ces documents ont été offerts par madame Christiane Spoturno Coty à la municipalité d’Ajaccio en 1975. Ils avaient constitué le lot n°36 lors d’une vente aux enchères publique précédente.

Cette première exposition permet de découvrir l’intégralité du contenu de ces documents, capitaux pour notre histoire.
Parmi les lettres de Napoléon au général Clarke, duc de Feltre et ministre de la Guerre, se trouvent certaines des instructions les plus importantes sur la conduite de la campagne de Saxe en 1813. En particulier celle du 11 juin où l’Empereur précise que « tout [le] porte à penser que l’Autriche a des prétentions incompatibles avec l’honneur de la France, et qu’elle voudrait profiter des circonstances pour revenir sur les pertes qu’elle a faites dans les guerres précédentes. Il paraît qu’elle ne voudrait rien moins que les provinces illyriennes, une partie de la Pologne, une partie du pays de Salzbourg et du Tyrol, et même une partie des provinces vénitiennes […]. »
Véritables découvertes, les missives adressées par Letizia à Lucien à propos de la naissance de son petit-fils, le futur Napoléon III, par Joséphine au cardinal Fesch (sans doute) à propos de celle d’Auguste, son petit-fils également, par Marie-Louise pour prendre des nouvelles de son fils le Roi de Rome, offrent notamment une connaissance inédite de ces moments de vie.




]]>
Abonnez-vous au fil d'information

Intégrer l'actualité de Ville D'Ajaccio sur votre site internet

Comment recevoir l'actualité de Ville D'Ajaccio ?

  • 1
    Téléchargez l'application illiwap

    depuis votre Google Play (Android) ou votre App Store (iOS).
    Entrez "illiwap" dans la barre de recherche. Une fois l’application trouvée, cliquez sur le bouton "Installer" pour télécharger l’application sur votre smartphone.
    Tout est GRATUIT et SANS PUBLICITE.

  • 2
    Recherchez votre station

    en tapant son nom dans la barre de recherche ou en scannant son QRCode via le scanner situé en haut à droite de votre application

  • 3
    Suivez l'actualité de Ville D'Ajaccio

    en cliquant sur le bouton "suivre"

  • Recevez les notifications directement sur votre smartphone

    Tous les messages reçus seront disponibles dans le fil d'actualité de votre application pendant 30 jours

illiwap, qu'est-ce que c'est?

C'est l'appli N°1 d'informations et d'alertes à la population.

En savoir plus
perspective phone

Questions fréquentes

Quels smartphones Android sont compatibles ?

Tous les smartphones Android fonctionnant avec la version Android 4.4.2 minimum sont compatibles.

Comment télécharger l'application sur mon smartphone ?

Pour télécharger l'appli, rendez-vous sur votre Google Play (Android) ou votre App Store (iOS).
Entrez "illiwap" dans la barre de recherche. Une fois l’application trouvée, cliquez sur le bouton "Installer" pour télécharger l’application sur votre smartphone.
Tout est GRATUIT et SANS PUBLICITE.

Quels iPhones sont compatibles ?

Tous les iPhones à partir de la version 5 et fonctionnant avec la version iOS 11.4 minimum sont compatibles.

Comment connaitre les autres mairies équipées ?

Vous pouvez retrouver l’ensemble des mairies équipées du système illiwap ainsi que leur QRCode et leur code dans l’annuaire de notre site internet : Les stations illiwap.
Vous pouvez également rechercher votre mairie en tapant son nom directement dans la barre de recherche de votre application.

L'équipe illiwap à votre service

Raphaëlle
Reymond

Responsable commerciale illiwap

Rémi
Garel

Responsable Application iOS / Chef de projet

Julia
Sahuc

Responsable produit illiwap

Cédric
Vazille

Responsable Application Android / Chef de projet

Isabelle
Fontimpe

Directrice Artistique
L'équipe illiwap

Téléchargez l'application

Disponible sous Android et iOS, Gratuite et anonyme.

*Fonctionne sur iOS 11+, Android 4.4.2 Kitkat et supérieur.

40 rue des Aciéries, 42000 Saint-Etienne France