les nouvelles restrictions sanitaires "info France Inter"
Mairie de Saint-Georges-Lagricol


Après le week-end prolongé de Pâques, durant lequel le gouvernement français avait promis une certaine "tolérance", les nouvelles restrictions sanitaires annoncées mercredi par Emmanuel Macron prennent véritablement effet en métropole ce lundi 5 avril, à l'heure du couvre-feu de 19 heures. L'occasion pour France Inter de clarifier ce qui est autorisé ou non pour ces quatre prochaines semaines.
Ce qui est interdit

  • Sortir entre 19h et 6h du matin
En plus du confinement étendu à tout l'Hexagone, le couvre-feu reste en vigueur de 19h à 6h du matin, sauf motifs dérogatoires. La nouvelle attestation permet toujours de sortir la nuit si c'est pour aller ou rentrer du travail, pour une consultation de santé, un motif familial impérieux, ou encore pour promener ses animaux de compagnie (dans un rayon de 1 kilomètre autour du domicile).
  • Se déplacer à plus de 10 kilomètres (ou 30 kilomètres) et changer de région
C'est le principe de ces nouvelles mesures que l'exécutif refuse de nommer confinement : "freiner sans enfermer". À moins de 10 kilomètres de leur domicile, les Français n'ont pas besoin d'attestation mais seulement d'un justificatif de domicile pour se déplacer en journée. Au-delà, une attestation est obligatoire. Les Français peuvent ainsi parcourir plus de 10 kilomètres, sans sortir de leur département, pour motif professionnel, pour une consultation de santé, pour motif familial impérieux, pour effectuer des achats, retirer une commande, pour se rendre dans un lieu de culte, pour répondre à une convocation judiciaire, pour effectuer des démarches administratives, ou pour déménager. Ceux qui habitent aux frontières d'un département peuvent pousser jusqu'à 30 kilomètres de leur domicile pour effectuer des achats de première nécessité. Les déplacements interrégionaux sont interdits sauf motif dérogatoire.
  • Ne pas télétravailler alors que son activité le permet
Dans son allocution du 31 mars, Emmanuel Macron a appelé les entreprises à "systématiser le télétravail". Juridiquement, il est pourtant difficile de le rendre obligatoire mais l'inspection du travail est amenée à procéder à davantage de contrôles. "Trois millions de personnes qui pourraient facilement télétravailler ne le font pas", a déploré sur Twitter la ministre du Travail, Elisabeth Borne.
  • Se rendre dans un commerce non-essentiel
Les centres commerciaux non-alimentaires de plus de 10 000 m², les instituts de beauté, les enseignes de prêt-à-porter, les bars et restaurants sont fermés. Au total, 150 000 boutiques et commerces non-essentiels ont baissé leurs rideaux pour quatre semaines. Le chômage partiel, le fonds de solidarité et les reports ou exonérations de charges représentent désormais une dépense de 11 milliards d'euros par mois pour l’État.
  • Se rassembler à plus de six sur la voie publique
Les rassemblements à plus de six personnes en extérieur sont interdits depuis le 24 mars en France métropolitaine. Plus de 90 000 policiers et gendarmes étaient mobilisés ce week-end sur tout le territoire. Dans son allocution, Emmanuel Macron a prévenu que les contrôles seraient renforcés. En intérieur, il est déconseillé de se réunir avec ses proches, sa famille, ou ses amis.
  • Boire de l'alcool sur la voie publique
Que ce soit pour boire un verre avec un seul ami sur un banc, ou pour boire toute une bouteille d'alcool fort avec des dizaines de personnes dans un parc, la consommation d'alcool est interdite sur la voie publique. C'est le Premier ministre qui l'a annoncé le 1er avril devant l'Assemblée nationale. L'exécutif cherche ainsi à limiter les rassemblements festifs. Dans les faits, cette interdiction ne concerne que certains secteurs des grandes villes, définis par arrêté préfectoraux comme la place de la Contrescarpe à Paris, ou les quais de Saône à Lyon.
Ce qui est autorisé
  • Sortir sans limitation de durée
Pas besoin d'attestation de déplacement pour sortir une heure, à moins d'un kilomètre de son domicile. Un an après le premier confinement, la règle a changé : "Dedans avec les miens, dehors en citoyen." Vous pouvez donc rester dehors autant de temps que vous le souhaitez entre 6h et 19h, à moins de 10 kilomètres de chez vous, et tant que vous n'êtes pas plus de six personnes.
  • Déposer son enfant chez un proche ou chez l'assistante maternelle
Alors que les crèches et les écoles sont fermées pour trois semaines, jusqu'au 26 avril, les motifs dérogatoires permettant des déplacements hors de son département incluent le fait d'"accompagner" ou d'"aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche", a précisé le Premier ministre Jean Castex. Après un cafouillage gouvernemental, les assistantes maternelles peuvent également poursuivre leur activité.
  • Faire ses courses, aller chez le coiffeur ou le disquaire
Les librairies, les disquaires ou encore les coiffeurs ont rejoint la liste des commerces dits "essentiels". Il est donc possible de s'y rendre au même titre que dans les magasins alimentaires.
  • Passer des concours
Les concours de l'enseignement supérieur prévus au cours des quatre prochaines semaines "seront maintenus", a promis jeudi 1er avril le Premier ministre lorsqu'il a détaillé devant le Parlement les mesures annoncées par Emmanuel Macron la veille. Les conditions d'examens seront "adaptées", a précisé Jean Castex. Ceux ne pouvant se tenir à distance seront tout de même "reportés autant que possible" sur "le mois de mai".


 

Consulter la page de Mairie de Saint-Georges-Lagricol

Téléchargez l'application

Disponible sous Android et iOS, Gratuite et anonyme.

*Fonctionne sur iOS 11+, Android 4.4.2 Kitkat et supérieur.

40 rue des Aciéries, 42000 Saint-Etienne France