EPILOGUE
Mairie de Perceneige


Mairie de Perceneige EPILOGUE vendredi 3 juillet 2020 14:53

Epilogue…
Voilà, ce soir je laisserai au quatrième maire de Perceneige, depuis la création de la commune en 1972, la clé de la mairie et la responsabilité, avec son conseil municipal comme je l’ai fait moi-même, de la gestion des affaires communales, de la sécurité de ses habitants, des onze agents communaux qui œuvrent pour le bien-être de tous, dans la vie de tous les jours aussi bien que pour accompagner les enfants de maternelle et primaire.
Comme je l’ai déjà dit en janvier au moment des vœux traditionnels « Après deux mandats bien remplis, avec beaucoup de dévouement, de disponibilité, sans jamais avoir compté mes heures, souvent au détriment de mon travail sur mon exploitation, j’ai pris la décision mûrement réfléchie de ne pas me représenter à cette élection.
 Mon rôle en tant que Maire, a été très intéressant et m’a permis de comprendre que c’est une mission qui nécessite patience, médiation, compréhension, formation, dialogue, désintéressement personnel pour défendre les administrés sur des dossiers très variés.
Pour résumer, c’est comme une équipe sportive, une compétition, l’esprit de cohésion entre chaque membre est important en participant activement pour prendre des décisions dans le même sens, dans le but que notre commune reste attractive, pour améliorer ses structures et son environnement. »
J’avais aussi dit :« J’invite de ce fait les candidats à ces élections du mois de mars à bien prendre en compte le fait qu’il ne faut pas négliger l’aide apportée aux habitants pour garder une attractivité. Nous aidons actuellement les familles qui mettent leurs enfants à la cantine et à la garderie périscolaire en prenant en charge une partie du coût de revient. Les acheteurs immobiliers demandent très souvent la liste des services proposés.
 Nous mettons à disposition nos infrastructures pour que les associations puissent développer leurs activités culturelles, récréatives ou sportives. Nous offrons une opportunité culturelle avec notre médiathèque. Ces actions sont nécessaires si nous voulons garder un tissu social important et ne pas rester qu’une commune dortoir.
La fiscalité de la commune est raisonnable, les taux d’imposition sont dans une moyenne basse des taux pratiqués dans les communes de même importance. Nous avons depuis deux ans été attributaires d’une dotation d’Etat supplémentaire, ce qui nous permet de gérer plus facilement notre fonctionnement. Nous avions par ailleurs voulu contenir ces taux puisque les travaux obligatoires sur l’eau et l’assainissement ont généré des hausses de tarif, comme prévu.
Petit retour sur les travaux de mutualisation de la distribution de l’eau sur tous les villages. Ces travaux ont répondu à la demande des services de l’Etat qui avaient mis la commune en dérogation de trois ans pour trouver une solution pour garantir la qualité de l’eau. C’étaient bien des travaux obligatoires et nous avons maintenant une eau de qualité distribuée en sécurité. »
Ce point sur les travaux de mutualisation de l’eau, j’en ai entendu parler ces derniers temps par des nouveaux élus, cette fois ci. Eclaircissons bien les choses, le problème était complexe, assurer la qualité sanitaire de l’eau distribuée sur toute la commune, pour donner suite à quelques analyses dépassant légèrement les taux de nitrates ou résidus d’atrazine, cet herbicide qui n’est plus employé depuis 2003 quand même !
L’ARS nous a donné trois ans pour régler ce problème, et pour nous aider une dotation d’Etat de 25% des travaux a été accordée. L’agence de l’eau nous a aussi accordé 26.6% et même le Conseil Départemental a mis la main à la poche. Tout ce beau monde a approuvé et encouragé la construction du nouveau château d’eau. Le dossier, s’il doit être subventionné, doit être nickel !
Il en résulte que nous surveillons en continu la qualité et nous pouvons réagir en cas de problème éventuel grâce au mélange possible des eaux fournies par nos quatre pompages.
La quantité est gérée par des automatismes électrotechniques, et même si quelques soucis peuvent intervenir, il n’y a plus rien à voir avec le passé.
Alors stop à ces polémiques stériles dont je peux encore entendre les échos !
Ce soir j’accueillerai les nouveaux élus. La tâche qui les attend, au-delà de l’élection de leur premier édile, est immense. Sur notre commune de sept villages des dossiers urgents et très importants sont à mettre en œuvre.
Le choix d’un Maître d’œuvre pour les travaux de réhabilitation des réseaux d’assainissement de Villiers-Bonneux, Vertilly et Plessis-du-Mée est à faire dès ce mois de juillet. L’Etat nous mets en demeure sur ce sujet que nous avons étudié depuis plusieurs années et qui doit aboutir. L’étude sur les nouvelles stations d’épuration se fera ensuite.
Cet épisode du covid 19 a mis en sommeil les forces vives et aussi l’installation du nouveau conseil. Il faut maintenant y aller. Les stations d’épuration de six villages sont obsolètes et seuls trois sont au programme. Il faudra voir les autres par la suite.
Des travaux conjoints de canalisations d’eau pluviales seront à réaliser à Vertilly. A Grange-le-Bocage, c’est un bassin de prévention qu’il faut réaliser pour éviter les désagréments à répétition à la suite des orages.
La rénovation énergétique de l’école en est à la phase des études préalables avant travaux. Avec les risques liés aux pandémies possibles, ces travaux relèvent d’une grande importance.
Enfin, des réparations de toiture assez urgents doivent être réalisés sur l’église de Villiers-Bonneux.
Comme vous voyez, je ne m’en vais pas avec l’idée que tout est accompli. Les tâches sont immenses et même s’il sera bien de fleurir le village, dans la mesure où tout le monde prendra conscience qu’il faut nettoyer son trottoir devant sa porte, des gros investissements sont à réaliser.
Je suis fier de ce que nous avons réalisé, depuis 12 ans pour certains, depuis 6 ans pour d’autres.
Cela n’a pas été de tout repos et nos séances de conseil municipal ont souvent duré longtemps.
Je suis heureux que les habitants de Sognes peuvent désormais accéder au téléphone mobile par Free, et que va se mettre en place, dès la semaine prochaine, le programme de fibre à la maison, piloté par le Conseil Départemental avec objectif 2023.
Je remercie, comme je l’ai fait en ce début d’année, tous ceux qui m’ont aidé, que ce soit au sein du conseil, du personnel, de la population. Je remercie le personnel qui a travaillé pendant les mois de confinement. Je leur souhaite d’avoir une récompense, dans la limite du budget bien sûr.
J’ai connu des moments de grandes satisfactions pour nos réalisations qui ont généré l’approbation des uns et des autres.
Je ne parlerai pas des soucis nombreux qui rythment le quotidien de la mairie. Rien n’est facile dans la vie. Je ne veux pas faire peur !
Je souhaite au nouveau conseil de passer les querelles éventuelles de personnes pour avancer sérieusement les dossiers. Comme dans une entreprise, ce qu’attendent les administrés ce sont des résultats et que notre commune soit rayonnante, que l’on parle de Perceneige en bien.
Et en 2022 notre commune fêtera ses cinquante ans. Il faut continuer à prouver que la fusion était une bonne chose pour tous les habitants.
François CORMEROIS,
Maire de Perceneige de mars 2008 jusqu’à ce jour, 3 juillet 2020
 

Consulter la page de Mairie de Perceneige

Téléchargez l'application

Disponible sous Android et iOS, Gratuite et anonyme.

*Fonctionne sur iOS 11+, Android 4.4.2 Kitkat et supérieur.

40 rue des Aciéries, 42000 Saint-Etienne France