Application citoyenne de la commune de Mairie de Bartenheim

Votre mairie / Actualités / Commémoration mémorielle - jeudi 25 août 2022

Commémoration mémorielle - jeudi 25 août 2022

17/08/2022
La commune de Bartenheim s’associe à l’initiative de Fréderic BIERRY, président de la CEA, d’une cérémonie à la date du 25 août 2022, 80ème anniversaire de la publication du décret d’incorporation de force des Alsaciens dans les armées nazies, pour rendre hommage à nos anciens, nos pères, nos grands-pères et nos arrière-grands-pères.

En juin 1940, la France subit une défaite humiliante après une « campagne éclair » déclenchée par l’armée allemande le 10 mai 1940. L’armistice est signé à Compiègne le 22 Juin 1940.

L’Alsace et la Moselle (Lorraine) ont été détachées de facto du reste de la France par le III IIème Reich, sans signature de traité entérinant l’annexion. En droit international les citoyens de ces départements restent donc citoyens français. Face à cette annexion, le régime français de Vichy évitera les protestations publiques.

Les citoyens des trois départements annexés se sentent abandonnés par le gouvernement de Vichy.

En Alsace, la nazification de la société est rapidement mise en place et dès 1941, les femmes et les hommes adultes sont enrôlés dans le service du travail du Reich (Reichsarbeitsdienst RAD), les jeunes obligés d’adhérer aux Jeunesses Hitlériennes (Hitlerjugend) comme en Allemagne.

Pire le 25 août 1942, le gauleiter Wagner du Gau Baden-Elsass impose le service militaire obligatoire pour les Alsaciens, le gauleiter Bürckel du Gau Westmark en fait de même pour les Mosellans (Lorrains) le 19 août 1942. Les hommes adultes alsaciens et mosellans sont donc incorporés de force dans les formations militaires nazies.

Cette incorporation des Alsaciens-Lorrains se fait sous la menace : déportation de la famille des déserteurs, confiscation des biens, peine de mort ou intégration de bataillons disciplinaires pour les déserteurs, représailles sur la fratrie d’un déserteur… Ces hommes se sont retrouvés seuls, sans aide, sans recours pour prendre la décision, dramatique et lourde de conséquences, de répondre à l’ordre de cette incorporation de force.

130 000 Alsaciens et Mosellans furent ainsi incorporés de force (21 classes d’âge), pour la plupart envoyés sur le front de l’est, éparpillés dans toutes les unités allemandes, brimés, discriminés, surveillés. 40000 incorporés de force ont trouvé la mort dans les combats ou en captivité. 12 000 furent internés par les Soviétiques dans le sinistre camp de prisonniers de Tambov.

A la fin de la guerre, les survivants incorporés de force sont rentrés au pays avec la honte d’avoir servi dans l’armée des vaincus, avec la rancœur contre l’Allemagne (incorporation de force et nazification), contre l’URSS (mauvais traitements et libération lente des prisonniers) et contre la France (abandon par celle-ci et ignorance de la situation alsacienne pendant la guerre) et avec le malaise entre les « Malgré-nous », nom donné aux victimes de l’incorporation de force après la  deuxième guerre mondiale, les réfractaires à l’incorporation et les collaborateurs avec le régime nazi.

Monsieur le Maire invite les habitants de Bartenheim et de La Chaussée à assister à la cérémonie qui se tiendra le jeudi 25 août 2022 à 19h au monument aux morts de Bartenheim.

Il s’agit de garder la mémoire et la leçon, en ce temps ou le spectre de la guerre hante à nouveau le territoire de l’Europe, des souffrances physiques et morales infligées durant la guerre, mais aussi après la guerre, à tous nos « Malgré-nous » et aussi à nos « Malgré-elles ».

Cette cérémonie sera suivie d’un verre de l’amitié servi au caveau du presbytère.